Numérisation

L’accès aux gisements documentaires et leur usage scientifique constituent un enjeu majeur pour les communautés de chercheurs. De nombreux programmes de numérisation ont fortement contribué à la dématérialisation et à la diffusion de corpus et de vastes collections en mobilisant scientifiques, bibliothèques, archives et opérateurs. BSN5 avait dressé ce constat et également souligné les faiblesses liées à une très grande dispersion des efforts et l’intérêt d’un dispositif national permettant la coordination, la formulation de préconisations concertées et un soutien financier à la réalisation de projets. L’IR CollEX-Persée s’inscrit dans cette perspective avec l’ambition de soutenir une numérisation enrichie et qualitative au service de la recherche. Si l’accès ouvert à des contenus dématérialisés est une étape indispensable, les besoins des chercheurs vont au-delà : structuration des documents, possibilité de manier et d’exploiter des données qui en sont issus, enrichissement sémantique, recherche transversale et garantie de pérennité.

Objectifs et périmètre du groupe de travail

Le groupe de travail « Numérisation » vise à :

  • rendre visible l’écosystème de la numérisation, ses principaux acteurs, les communautés de recherche impliquées, les contenus produits et les gammes d’outils existant ;
  • soutenir la mise en œuvre d’une numérisation de qualité articulée à des projets de recherche ou présentant un fort potentiel en terme d’usage scientifique ;
  • soutenir la production de contenus et de données, issues des documents patrimoniaux numérisés, et le développement des outils et des services permettant une utilisation optimale par les chercheurs ;
  • promouvoir la diffusion des contenus de la manière la plus large possible suivant les principes d’une science ouverte ;
  • s’assurer de leur visibilité et de leur conservation pérenne.

Il a vocation à débattre, à émettre des préconisations et à conduire des actions. Son périmètre couvre la numérisation comme l’édition électronique et l’exploitation de :

–          sources inédites pour la recherche et collections patrimoniales remarquables (corpus textuels, manuscrits, corpus iconographiques et cartographiques, corpus mobiliers et immobiliers, documentation sonore et audiovisuelle, etc.) ;

–          littérature grise scientifique ;

–          archives scientifiques ;

–          documents scientifiques publiés (monographies, périodiques scientifiques, etc.).

Axes de travail

Le groupe de travail mobilise l’expertise de ses membres pour définir et mettre en œuvre des programmes d’actions dans le domaine de la numérisation au service de la recherche. Les axes de travail suivant sont identifiés :

  • définir et accompagner la mise en œuvre d’une politique de numérisation pour l’enseignement supérieur et la recherche. Le cadre référentiel retenu est celui de l’ouverture des contenus numérisés pour garantir leur visibilité et leur réutilisation ; la pérennité par le recours à des normes et des standards ; la collaboration des communautés de chercheurs, des structures patrimoniales et des opérateurs organisés en réseau ; la mutualisation d’outils de production et de diffusion pour assurer l’efficience du dispositif ;
  • soutenir la numérisation, le traitement, l’enrichissement, la représentation et la diffusion ouverte de documents patrimoniaux et des données qui en sont issues par l’organisation d’appels à projets annuels ;
  • identifier et promouvoir les outils et les méthodes qui contribuent à la production, la diffusion ouverte, l’interopérabilité, l’usage scientifique et la préservation du patrimoine numérisé ;
  • identifier les principaux acteurs qui travaillent sur les contenus et fédérer une communauté ;
  • définir un ensemble de bonnes pratiques sur les plans techniques, documentaires et juridiques et émettre des préconisations en se fondant sur la documentation existant en France comme au niveau international.

Feuille de route 2018

La feuille de route du groupe de travail est définie annuellement. 2018 marquant la 1ère année opérationnelle du GIS CollEx-Persée, le groupe de travail doit prioritairement définir le cadre et proposer les grandes orientations d’une politique nationale de numérisation pour l’ESR. Le groupe de travail s’appuiera notamment sur les résultats d’une enquête en cours, lancé par le MESRI, auprès des acteurs de la numérisation. De plus, il initiera le mécanisme d’appel à projets avec le soutien à une sélection de projets.

Organisation

Le groupe de travail réunit des experts et de praticiens de la numérisation issus des bibliothèques de recherche et des services d’archives ; des opérateurs et des infrastructures.

 

Le groupe de travail consulte les communautés de chercheurs identifiées par ses membres, les chercheurs qui siègent au Conseil Scientifique du GIS, et constitue autant que nécessaire des focus groups. Il peut également faire appel à des experts reconnus dans le domaine de la numérisation du patrimoine et de la recherche sur corpus (consortiums, réseaux nationaux et internationaux, organismes de formation…).